LA VOIE VERTE

Si Chalon-sur-Saône fut doté d’une gare en 1849 (sur la ligne venant de Paris), il fallut attendre bien des années pour que le réseau ferroviaire secondaire s’organise. La proposition de créer une voie ferrée Chalon-Cluny fut faite la première fois en 1864 par Charles Dariot, conseiller général de Buxy. L’idée fut accueillie favorablement et les premières études lancées assez vite. Mais, ayant d’autres réalisations en cours, le conseil général de Saône-et-Loire fut conduit à ajourner le projet.

Ce dernier fut une première fois repris en juin 1869, mais surtout en mars 1870, date à laquelle un arrêté préfectoral autorisa la Compagnie des Houillères et Forges du Martrat à procéder aux études d’une ligne de Chalon à Cluny avec embranchement sur Montchanin. Mais la guerre et la défaite survinrent…

Néanmoins, les populations, qui souhaitaient la ligne, montraient des signes d’impatience. Le conseil général relança la question en août 1872 et le 8 janvier 1874, un décret fut signé qui déclarait la ligne d’utilité publique. La définition du tracé engendra nombre de polémiques, mais tout fut pourtant arrêté au printemps 1876, époque à laquelle les travaux purent commencer. Mais le cours du chantier fut bientôt stoppé, faute de crédits suffisants alloués aux concessionnaires. Il fallut que l’Etat reprenne les choses en main en 1879. Les travaux d’infrastructure reprirent ainsi au printemps 1882. On dut encore attendre le 1er septembre 1888 pour qu’intervienne une première reconnaissance de la ligne, qui fut officiellement ouverte à l’exploitation le 20 octobre 1888.

La section de Chalon à Cluny fut fermée au service voyageurs le 1er novembre 1968, le service marchandises en 1989. A compter de 1997, un projet touristique, porté par le conseil général de Saône-et-Loire, vit le jour. La ligne fut déferrée et transformée en Voie verte, à usage des promeneurs.


 

Document importé depuis cybercommunes.

 

La Voie Verte est aménagée depuis plusieurs années par le Conseil Général de Saône et Loire avec le concours financier de l'Etat, l'U.E., la région Bourgogne et les Chambre de Commerce et d'Industrie Cette piste cyclable, excluant les véhicules à moteur, permet aux amateurs de marche à pied, de vélo et de roller ainsi qu'aux personnes handicapées en fauteuil roulant de se promener tranquillement. 81 km de long Déjà longue de 81 km (200 km sont prévus, la Voie Verte comprend trois itinéraires : - CLUNY/GIVRY : cette piste de 44 km, aménagée sur une ancienne voie ferrée et caractérisée par un revêtement goudronné lisse et une quasi absence de relief, permet d'accéder à 13 boucles de cyclotourisme balisées qui sillonnent de petites routes tranquilles allant à la découverte du patrimoine de 22 villages - CHALON-SUR-SAONE/REMIGNY/SANTENAY (Côte d'Or): 22 kms - CHARNAY-LES-MACON/BERZE LE CHATEL : 15 km (certains secteurs sont impraticalbles par les rollers).

Cette voie est un espace de loisirs gratuits, ouvert à toute circulation non motorisée (cyclistes, rollers, piétons, personnes à mobilité réduite, …), sécurisé et jalonné, offrant un revêtement lisse et roulant, et proposant des équipements et services le long des itinéraires

 Passionnés d'architecture et d'art roman, vous visiterez Tournus, Cluny, Chapaize, Autun, Paray le monial.... Si les chateaux vous attirent, vous aurez le choix: Cormatin, Couches, Brançion, la Ferté... Sportifs, la voie verte est faite pour vous, que vous soyez à pied, en vélo ou à roller, seul ou en famille. Sans oublier bien sûr la route des vins et la gastronomie sans laquelle la Bourgogne ne serait pas la Bourgogne.